Aller au contenu. | Aller à la navigation

C.P.A.S.
Sections
Vous êtes ici : Accueil Ma commune Autres services C.P.A.S. Note de politique générale
Administration

enveloppe.png Contact

E-mail : contact@sainte-ode.be 
Tél. : 061/21.04.40
Fax : 061/68.89.62

crayon.png Pour nous écrire

Administration communale de Sainte-Ode
Rue des Trois Ponts, 46
6680 Sainte-Ode

 

Bureaux ouverts :  

 

Lundi :

09h00 à 12h00

13h00 à 16h00
 

Mardi et Jeudi :

09h00 à 12h00
 

Mercredi :

09h00 à 12h00

13h00 à 18h00

 

Vendredi :

09h00 à 12h00

13h00 à 15h00 

 

Samedi : de 09h00 à 12h00

 

Bureaux FERMES de 12h00 à 13h00

 

Note de politique générale

2009 s’annonce comme une nouvelle année cruciale pour notre Centre Public d’Action Sociale. En effet, la crise économique qui succèdera inévitablement à la crise financière que nous venons de connaître, entraînera vraisemblablement une nette diminution du pouvoir d’achat particulièrement difficile à assumer pour les ménages à petits revenus. Sous la pression de l’inflation, ceux-ci pourraient rapidement basculer vers la précarité et se tourner vers nos services qui connaîtraient alors, une certaine augmentation des attributions des aides sociales. Si l’on ajoute à cela, la diminution du montant de l’intervention communale qui, conformément au plan de gestion établi en collaboration avec le CRAC, passera de 170.000 € il y a deux ans à 155.000 € l’année prochaine, nous mesurons mieux l’ampleur de la tâche qui nous attend tout au long de l’année prochaine…

Afin de ne pas sombrer dans la morosité ambiante, nous avons choisi de jouer la carte de la continuité en dégageant les moyens nécessaires à l’amélioration des services existants, mais aussi celle de l’ambition en prenant le pari de mettre sur pied, les projets « Taxi social » et « Tuteur énergétique ».

Si, d’une part, nous avons choisi de développer un projet touchant à la mobilité, c’est parce qu’il nous paraît essentiel de contribuer à son amélioration au sein de notre population rurale. En effet, bien que de nombreux politiques de notre Province déclarent vouloir prendre ce problème à bras le corps, nous ne pouvons que constater une réelle carence en ce domaine. De notre côté, nous miserons sur une totale synergie avec le Conseil des aînés pour tenter d’apporter une amélioration à ce constat. Notre objectif sera, grâce à un subside de la Loterie nationale, de créer un service « Taxi social » à destination des personnes de plus de 60 ans qui rencontrent des difficultés de déplacement. Notre CPAS ne pouvant assumer les rémunérations liées à l’engagement d’un chauffeur, nous comptons développer le bénévolat, y compris d’ordre intergénérationnel, afin d’assumer le transport des futurs utilisateurs.

D’autre part, nous ne pouvons ignorer l’accroissement du coût des différentes énergies. Partant du principe que c’est en consommant moins que l’on réalise les meilleures économies, il nous a paru intéressant d’essayer de développer un outil permettant à tout un chacun de toucher à cette évidence. C’est ainsi que nous avons décidé de lancer le concept du « Tuteur énergétique ».

Celui-ci consiste en l’engagement d’une personne (le tuteur énergétique) dont la mission principale sera d’effectuer un audit énergétique au sein des habitations des demandeurs du service. Cet audit permettra aux citoyens de cibler en fonction de leur habitat, les pertes principales d’énergie et, dans la foulée, d’y remédier. Ce sera aussi l’occasion pour eux, de choisir et d’utiliser au mieux les primes allouées en ce domaine, par les différents niveaux de pouvoir.

Si ces deux nouveautés s’inscrivent dans la logique de la situation actuelle, nous souhaitons la poursuite de l’offre des services performants, appropriés aux besoins spécifiques des habitants de notre commune.

Nous tenons ici à rappeler que quatre travailleuses sociales mi-temps sont à la disposition de notre population.

Trois d’entre elles se chargent du service social proprement dit. La quatrième s’occupe de la médiation de dettes. Toutes quatre se chargent également d’autres services plus spécifiques tels que le local informatique « Easy-e-space », l’épanouissement socioculturel et sportif, l’Initiative locale d’accueil, etc…

Si la palette de leur engagement est déjà bien large, elles seront sans aucun doute amenées à gérer encore de nouvelles matières en 2009 ne serait ce que par la création des deux projets cités ci-dessus.

A côté de cela, et depuis quelques années déjà, notre CPAS en collaboration avec celui de la commune de Bertogne, propose son propre service « Titres-services ».

L’année 2008 a vu de nouveaux utilisateurs se manifester auprès de lui. Afin de répondre à cette nouvelle demande, nous avons prévu dans notre budget, un emploi « aide-ménagère » supplémentaire. Celui-ci devrait suffire à répondre aux nouvelles demandes.

Nous avons aussi régulièrement été sollicités par des parents confrontés au manque de garderie et de gardiennes d’enfants. La MCAE et les gardiennes privées ou conventionnées ne suffisent pas à répondre à ce manquement. A notre demande, le service « Nos P’tits Lurons » créé par les CPAS de Bertogne, Tenneville et Sainte-Ode embauchera durant 2009 une gardienne conventionnée supplémentaire pour notre commune.

Enfin, contrairement à ce qui se fait dans certaines communes, la fourniture de repas à domicile n’est actuellement pas assurée par notre CPAS. Néanmoins, nous nous organisons avec une société extérieure afin d’en assurer la distribution. Après une enquête de satisfaction auprès des utilisateurs et à l’instar du Collège qui a rectifié son cahier des charges pour les repas distribués dans les écoles, nous avons décidé de revoir le fonctionnement de la livraison des repas à domicile. En effet, nous souhaitions mettre l’accent sur la qualité et la fraîcheur des aliments, sur la variété des menus et, bien entendu, sur le prix de la distribution. Ce sera effectif dès février 2009 !

Nous rappellerons aussi que suite à une initiative de la Région wallonne, nous pourrons compter sur un agent chargé d’optimaliser les synergies potentielles entre la Commune et le CPAS. Nous ne manquerons pas de nous pencher sur les économies d’échelle qui pourront en découler tout en nous réjouissant que cette démarche n’affectera en rien notre budget !

Actions sur le document